Gardiens des cités perdues – Shannon Messenger

« Chaque espèce existe pour une raison. Qu’on en laisse disparaître une seule, et c’est la planète qui se trouve privée de la beauté et des qualités uniques dont elle était porteuse. »

Résumé :

« Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ? »

Mon avis :

Ce livre a été un gros coup de cœur pour beaucoup de personnes. J’ai même lu que c’était le prochain Harry Potter, rien que ça ! Spoiler alert, non, on en est loin, très loin. Je voyais cette saga partout ! J’avais donc très hâte de me faire ma propre opinion sur le premier tome ! Malheureusement, j’ai été déçu dès les premières pages…

Sophie est pour moi l’archétype d’une Mary Sue, c’est à dire, un personnage qui réussit tout, à chaque fois. Et quand elle rate, finalement, c’est pour le mieux. Elle est parfaite. Sans blague ? Elle ne connait rien à rien, mais c’est la meilleure de tout le royaume des elfes. Elle arrive à tout faire, à l’instinct. Si ce n’est pas beau ça… Pour citer, quelques exemples, en bref : pouvoirs extraordinaires et multiples, apparence physique avec un détail rarissime, connaissances et compétences hors normes, et bien sûr, elle est dotée d’un passé familial difficile… Je vous laisse aller taper « Mary sue » sur google pour en connaître la définition, vous pourrez alors par vous même vous faire une idée. On peut bien évidemment, trouver certain de ces points dans beaucoup de romans, sans que les héros en soient des Gary/Mary Sue, mais ici, c’est le fait d’avoir tout cumulé, qui fait que Sophie est réduite à cela.

L’intrigue suit un schéma récurrent qui devient lui-même un cliché : l’héroïne fait une erreur, elle découvre une nouvelle capacité, il y a un accident, des gens lui viennent en aide, elle refait une bêtise, elle découvre quelque chose, il y a un accident, des gens lui viennent en aide… Un poil redondant, non ? Il n’y a pas eu beaucoup de surprises de ce côté-là, même si les derniers chapitres étaient entraînants.

Il y a aussi une espèce de cliché de genre, de sexisme qui m’a fait lever les yeux un nombre incalculable de fois ! Et ça commence dès le début. Sophie rencontre, LE beau gosse. Il est parfait, en tout point. Ce qui a fait que je l’ai détesté dès le début, évidemment.  Et bien sûr, l’héroïne se dit oh mon dieu, comment un mec comme lui peut s’intéresser à une fille comme elle ? Je peux aussi vous citer, « Ah les filles !« , « ces filles alors ! » (dit par des personnages masculins) et des réflexions de Sophie elle-même : « depuis quand les beaux gosses voulaient-ils d’elle comme amie ?« , ou, alors parce que son cœur bat la chamade, elle se conduit comme « une fille sans cervelle« . Voilà, voilà.

Le gros point fort du livre est la créativité de l’autrice. Son monde est ingénieux, très riche et on en prend plein les yeux. Mais… car oui, il y a un mais : tout est parfait. C’est simple, l’univers des elfes est décrit comme encore plus merveilleux que Walt Disney. Encore une fois, tout est beaucoup trop parfait pour que ce soit crédible à mes yeux ! L’air sent bon – la cannelle et le chocolat… -, tout est magnifique, la nourriture aussi – les légumes ont un goût de hamburger-… Si bien qu’à force, j’en ai eu vite assez des descriptions de l’autrice.

Ce premier tome n’est pas un désastre total comme je l’ai cru au début. En effet, la seconde moitié du livre rattrape la première. Il y a plus d’actions, de révélations, et un peu plus de profondeur dans les émotions. Tout reste tout de même trop simpliste, tout le monde est beau, tout le monde est gentil.  Il y a aussi des personnages intéressants, bien construits, comme Dex et Keefe pour ne citer qu’eux, qui ont réussi me faire oublier ceux qui l’étaient moins. Hormis sa perfection, j’ai adoré l’univers foisonnant de l’histoire. Assez pour lire la suite ? L’avenir me le dira. En tout cas, je ne compte pas acheter les autres tomes. Je vais plutôt les emprunter à la bibliothèque :).

En conclusion : Beaucoup de clichés, une héroïne Mary Sue, et un monde où tout est trop parfait. Il est certain que si l’envie me prend un jour de découvrir la suite, je n’achèterais pas les livres mais les emprunteraient à la bibliothèque. Affaire à suivre !

Détails :

Autrice : Shannon Messenger
Édition : Lumen
Prix : 15€
Pages : 510

Cela fait le cinquième ou sixième Lumen que je lis, et je crois que je vais arrêter avec cette maison d’édition, car j’enchaîne les déceptions. Si vous avez lu ce livre, ou cette saga, n’hésitez pas à me donner votre avis 🙂 Je serais ravie de connaître votre point de vue !

Publicités

26 réflexions au sujet de « Gardiens des cités perdues – Shannon Messenger »

  1. Intéressante cette chronique ! Je n’ai jamais lu un Lumen parce que leurs couvertures font trop ado pour moi, ça ne m’attire pas du tout et vu ta chronique je suis contente de ne pas avoir tenté. On qualifie un peu trop vite les romans de « nouveau Harry Potter » je trouve :’) Tu as raison de te consacrer à d’autres lectures !

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup ! 😀 Oui, je trouve aussi qu’on a tendance à tout comparer à Harry Potter et même si en effet il y a des éléments qui y font penser, on est loin du niveau de JKR !
      Le problème c’est que certain titres sont attirants, mais à chaque fois je me heurte à des déceptions :/ difficile d’avoir envie de tenter un autre roman après ça

      J'aime

  2. Mes félicitations pour cette critique lucide et sans flagornerie, un vrai boulot de pro, qui montre bien que tout n’est pas bon à lire suivant la sensibilité de chacun.
    Comme le chantait si bien notre ami G. Brassens sur un tout autre sujet:
    « Trompettes, de la Renommée, Vous êtes bien mal embouchées »
    Encore merci de nous aider à ne pas succomber aux chants des sirènes des éditeurs 🙂
    Kaïros

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai commencé ce livre il y a quelques mois mais au bout d’une centaine pages je l’ai laissé de côté parce que je m’ennuyais. J’hésite à le continuer mais vu l’engouement je m’attendais vraiment à autre chose…

    Aimé par 1 personne

  4. OMG mais mais maiiiiis 😂
    Bon, à force que tout le monde en parle ça me faisait envie pour comprendre l’engouement mais du coup j’ai un doute maintenant ! Si l’occasion se présente un jour je tenterai mais je vais en rester à ton avis pour l’instant ☺️
    Des bisous 😘

    Aimé par 1 personne

  5. Ah je suis contente de lire ton avis!
    Pareil j’en ai lu que des positifs mais finalement j’avais très très peur que ce soit sur-vendu et très cliché de la petite héroïne qui est TROP géniale.
    Je le lirais peut-être un jour mais avec des pincettes ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s