Héros, le réveil (T1) – Benoît Minville

IMG_9937

« Héros était en chacun d’eux. À force de lire ces récits dans lesquels l’homme n’était qu’un détail, un obstacle mineur se dressant face à des choses plus anciennes et plus grandes que lui, ils se découvraient capables d’affronter la réalité dans toute son horreur. »

Résumé :

« Ils grandissent au pied du Morvan, entre ville et village. Matéo, diamant à l’oreille, Richard, la tête rentrée dans les épaules, et l’inénarrable, intarissable, insupportable José, duvet au menton et hygiène douteuse.
Leur passion : la légendaire BD Héros, dont ils attendent chaque mois le nouveau numéro.
Leur rêve : éditer un jour leur propre série, inspirée de cet univers fascinant et occulte qui domine les records de ventes.
Après tout, la série a bien été créée dans leur région, il y a plus de 80 ans : alors, pourquoi pas eux ? Mais un soir, alors qu’ils planchent dans leur Q.G., un homme apparaît comme par magie, blessé à mort ; juste avant de s’effondrer, tend à Richard une étrange fiole… une fiole dont le contenu vibre et scintille, comme s’il était vivant. » – Encore un grand merci à la maison d’édition Sarbacane pour cet envoi ♥.

Mon avis :

Avec ce roman-ci, je suis partie bien loin de mes lectures habituelles… Et quel plaisir ! Grâce à lui je suis sortie de ma panne de lecture dans laquelle je me terrais depuis des semaines ! Héros a soufflé une envie de renouveau, de découvrir d’autres auteurs et autrices, ou bien de me frotter à des genres que je connais peu… Mais entrons tout de suite dans le vif du sujet : Héros, qu’est-ce que c’est ? Un fort esprit Comic book auquel on aurait ajouté un brin de Stranger Things et une pleine poignée de créatures Lovecraftiennes et nous voilà plongés dans une aventure palpitante aux côtés de Richard, Matéo et José, trois jeunes hommes passionnés ! Lire la suite

Publicités

Ash Princess (T1) – Laura Sebastian

IMG_9845

« S’ils me touchaient, je volerais en éclats – tomberais en miettes comme ma fausse couronne. Je suis une princesse faite de cendre, après tout. Je ne peux pas m’empêcher de me briser en mille morceaux. »

Résumé :

« Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux.
Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres. Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose : regagner son pouvoir. Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu’où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine. » Un grand merci aux éditions Albin Michel pour l’envoi de ce livre !

Mon avis :

La quatrième de couverture était plus qu’alléchante et je n’ai pas mis longtemps à dévorer ce roman, un joli bébé de plus de 500 pages, tout de même ! L’univers m’a tout de suite attirée. Malgré les gisements de pierres détenant des pouvoirs magiques et les gardiens choisis par les dieux et les déesses pour protéger le pays, l’Astrée et ses habitants se font réduire en esclavage par des envahisseurs. Leurs mines sont exploitées pour leurs richesses et le pouvoir est renversé. Nous retrouvons Theodosia plusieurs années plus tard ; une princesse emprisonnée dans une cage dorée et exhibée comme un trophée. Captive, elle vit dans son ancienne demeure, là où elle a vu sa mère se faire assassiner, là où tout son monde a basculé alors qu’elle n’était qu’une enfant. Ce contexte m’a tout de suite plu. D’autant plus que l’on découvre Theodosia comme étant une jeune femme terrorisée, ayant pris l’habitude de subir et de se contenter de sa situation. Elle est une marionnette crée par ses geôliers à force de persécutions, afin qu’elle refoule son identité jusqu’aux confins de son âme.

Lire la suite

La première fois que j’ai été deux – Bertrand Jullien-Nogarède

LA PREMIERE FOIS QUE JAI ETE DEUX COUVERTURE BOOKSANATOMY

« Autour de nous, le monde des adultes sombrait corps et biens. Aucune forme de sagesse ne semblait émerger de ces bataillons d’agités du bocal. Les années passaient, mais ils continuaient à être animés par les mêmes ressentiments qu’à quinze ans. À quoi servait donc de vivre si l’expérience humaine n’était rien d’autre que la reproduction inexorable des mêmes comportements ? Aucun d’entre eux ne semblait capable de faire preuve de la plus élémentaire sagesse. Il suffisait d’ailleurs de regarder autour de nous pour prendre conscience que nous n’étions pas les seuls à tenter de sauver les meubles. Le lycée est un véritable refuge pour gamins en état de choc devenu à contrecœur les spectateurs désabusés et silencieux d’interminables tragédies familiales. C’est même incroyable de constater à quel point tout ce bazar affectif est devenu une évidence pour chacun. »

Résumé :

« Le scooter de Tom nous emporta loin du monde. Mes bras entouraient sa taille et je laissai ma tête reposer doucement sur son épaule. Je ne crois pas avoir été plus heureuse qu’à cet instant. Juste une fille comme les autres. Il avait suffi qu’un anglais à cravate surgisse de nulle part pour que mes pieds ne touchent plus le macadam. J’étais vraiment folle amoureuse. » J’en profite pour remercier encore une fois Marine et Aloïse, et la maison d’édition Flammarion pour l’envoi de ce livre, surtout qu’il ne venait pas seul, mais accompagné d’un colis plein de mignonnerie ♥ !

Mon avis :

Je suis une inconditionnelle de l’Angleterre, c’est mon pays de cœur. J’en suis tombée amoureuse au premier regard lorsque j’étais adolescente. Alors inutile de vous dire qu’une histoire dans laquelle ce pays aurait une importance toute capitale semblait faite pour moi ! Le retrouver à travers le personnage de Tom et le découvrir avec les yeux de Karen m’a procuré un bonheur indescriptible. Ce fut comme si je revivais la première fois où j’ai posé le pied dans ce beau pays. Lire la suite

Le gouffre – Rolland Auda

le gouffre booksanatomy

« Il s’était fait avoir. Il avait trop cru aux règles. Il aurait dû mieux se protéger ! Il n’avait pas fait d’incantations. Il n’avait pas consacré sa canne et il n’avait pas tracé de cercle sur le sol. Il n’avait pas conjuré le sort à l’aide de formules ! Dans ces conditions, les quatre babioles posées sur le bureau ne lui seraient d’aucune aide. Il avait perdu. Bêtement. »


Résumé :

« Lorsque Saïd, 17 ans, se rend en plein hiver à Maleroque, un village des Alpes, ce n’est pas simplement pour pratiquer sa passion, la spéléologie. C’est aussi pour aller passer quelques jours dans la maison de son grand-père qui vient de mourir : Hans, dit Jean des Loups, célèbre écrivain. Mais Saïd se rendra vite compte que les sorciers et les monstres ne hantent pas que les histoires à succès de son grand-père, et qu’il est très attendu. Que veut-on de lui ? Qui est ce mystérieux Sourcier, dont les créatures de fumée surgissent des entrailles de la Forêt Chantante ? Une chose est sûre : pour s’en sortir, Saïd devra affronter bien plus que ses propres démons. »
Encore un très grand merci à la maison d’édition Sarbacane et notamment à Lucie pour cet envoi ♥ !

Mon avis :

Le gouffre est un roman fantastique, destiné aussi bien aux ados qu’aux adultes, où se mêlent créatures étranges, magie et personnages originaux. Le jeune Willy-Saïd, alias Cid, va partir sur les traces de son grand-père et être confronté malgré lui à un univers magique qui le dépasse… Au début, je me suis sentie tout aussi déboussolée que lui, car les autres personnages connaissent tout du monde dans lequel ils évoluent, alors que Saïd – comme le lecteur – ignore tout des secrets de Maleroque et ses habitants. Danger, échiquier grandeur nature et enquête sont au rendez-vous !

Lire la suite