Orage, petit seigneur des ténèbres – Julien Hervieux

ORAGE PETIT SEIGNEUR BOOKSANATOMY

« – Allons ! Tu dois faire honneur à cette famille, tu sais. Un jour, toi aussi, tu envahiras un royaume, toi aussi tu enlèveras une princesse, et toi aussi, tu perdras le combat final avant d’être laissé pour mort. Il faut bien t’y préparer.
– Et si… tenta Orage. Et si… Je n’en ai pas envie ? »

Résumé :

« Orage est un petit seigneur des ténèbres. Comme son père et son grand-père avant lui, son destin est tout tracé : il devra un jour enlever une princesse et perdre le combat contre le chevalier qui viendra la sauver. Tout ceci ennuie déjà beaucoup Orage, et plus encore les leçons interminables qu’il reçoit pour devenir un vrai méchant !
Son idée ? Enlever la princesse immédiatement pour être débarrassé et faire enfin ce qui lui plait !
#attentioncata #laprincessenestpasprête #cestpascommeçaquonfait »
J’en profite pour remercier la maison d’édition Poulpe Fictions pour cet envoi ♥ !

Mon avis :

Orage est un petit garçon destiné à devenir un seigneur des ténèbres et à terroriser tout un royaume. Il est élevé dans le but d’être capable un jour d’enlever une princesse, puis d’affronter un beau prince, venu la récupérer. Et bien évidemment, il doit faire exprès de perdre. C’est comme ça… Mais Orage n’en a pas envie ! Pourquoi devrait-il faire semblant d’être méchant, terrifiant, et laisser un prince le battre alors qu’il est plus fort ? Alors, pour que tout le monde lui fiche la paix, il décide d’enlever la princesse Regalia alors même que leurs entraînements respectifs ne sont pas terminés… Pas tout à fait seigneur des ténèbres, pas tout à fait princesse, ils vont apprendre à se connaître et réaliser que finalement, ils ne sont pas si différents. De cette rencontre va naître un vrai questionnement sur la liberté et les coutumes héritées au fil des années. Et si la princesse avait envie de faire autre chose que d’attendre qu’un chevalier vienne la libérer ? Et si le seigneur des ténèbres n’avait aucune envie de terroriser tout un village ? Et si tous leurs a priori étaient sans fondement ?

Lire la suite