Angelica Varinen (T2) – N. M. Zimmermann

IMG_8088

« – Ma chère, Pégase n’est pas une licorne ordinaire, s’indigna M. d’Arès. Il vaut une fortune. Une fortune ! »


Résumé :

« Angelica part quelques jours en vacances dans une riche famille, dont la fille possède une licorne naine noire, très rare… et donc très précieuse ! Voilà que Pégase disparaît lors d’une promenade au parc. Une nouvelle enquête pour Angelica qui devra prouver que les voleurs ne sont pas ce qu’ils semblent être… » Un grand merci à la maison d’édition Flammarion Jeunesse pour l’envoi de ce roman !

Mon avis :

Encore une enquête mystérieuse pour Angelica ! Cette fois, elle va devoir s’occuper de la mystérieuse disparition de la licorne naine noire de Mina. Dans cette seconde histoire, nous retrouvons Angelica, notre détective en herbe, intrépide et courageuse, accompagnée cette fois de son amie Lisobel. J’aime le tempérament de ces jeunes filles, car elles se laissent guider par leur curiosité et leurs instincts, même si elles sont tout de même un poil insolentes et un peu agaçantes par moment. Peut-être un peu plus que dans le premier tome d’ailleurs… Mais comme on sent qu’elles sont en plein dans l’âge de l’émancipation et de la rébellion, on leur pardonne !

Lire la suite

Publicités

Les Disparus – Daniel Mendelsohn

Les-disparus DM

« Être en vie, c’est avoir une histoire à raconter.
Être en vie, c’est précisément être le héros, le centre de l’histoire de toute une vie. »


Résumé :

« Enfant déjà, Daniel Mendelsohn savait que son grand-oncle Shmiel, sa femme et leurs quatre filles avaient été tués dans l’est de la Pologne en 1941. Plus tard, il découvre des lettres désespérées de Shmiel à son frère, installé en Amérique. Des lettres pressant sa famille de les aider, des lettres demeurées sans réponse… Parce qu’il a voulu donner un visage à ces six disparus, Daniel Mendelsohn est parti sur leurs traces. Cette quête, il en a fait un puzzle vertigineux, un roman policier haletant, une plongée dans l’histoire et l’oubli – un chef-d’oeuvre. »

Mon avis :

Daniel Mendelsohn est né au sein d’une famille juive arrivée aux Etats-Unis peu de temps avant la Seconde Guerre Mondiale (une chance!). En grandissant, il découvre que six membres de sa famille, restée en Pologne malgré la progression tentaculaire du nazisme, ont été tué. Comment ? Par qui ? Pourquoi ? Ce sont les premières  questions que va se poser Daniel, une fois arrivé à l’âge adulte. Sujet tabou dans la famille, tout ce qui reste d’eux se trouve réduit à quelques lettres, quelques prénoms plus ou moins bien orthographiés et l’inscription derrière une photo : « Tués par les nazis ». On va alors suivre l’auteur dans sa quête familiale, au fil des découvertes, des personnes rencontrées, des interviews et des recherches, qui vont le mener aux quatre coins du monde… Encore une de mes lectures obligatoires que j’ai appréciée ! Lire la suite

Anima – Wajdi Mouawad

Anima

« Les humains ne sont pas tous des pièges, ils ne sont pas tous des poisons, je veux dire par là qu’ils ne sont pas tous des humains, certains n’ont pas été atteints par la gangrène. »


Résumé :

« Lorsqu’il découvre le meurtre de sa femme, Wahhch Debch est tétanisé : il doit à tout prix savoir qui a fait ça, et qui donc si ce n’est pas lui ? Éperonné par sa douleur, il se lance dans une irrémissible chasse à l’homme en suivant l’odeur sacrée, millénaire et animale du sang versé. Seul et abandonné par l’espérance, il s’embarque dans une furieuse odyssée à travers l’Amérique, territoire de toutes les violences et de toutes les beautés. Les mémoires infernales qui sommeillent en lui, ensevelies dans les replis de son enfance, se réveillent du nord au sud, au contact de l’humanité des uns et de la bestialité des autres. Pour lever le voile sur le mensonge de ses origines, Wahhch devra-t-il lâcher le chien de sa colère et faire le sacrifice de son âme ? »

Mon avis :

Ce roman n’est pas du tout mon genre de lecture habituel. Je ne l’ai pas découvert par hasard, encore moins par le bouche à oreille. Le titre ne me disait rien, l’auteur encore moins. Ce semestre à la fac, il m’a été demandé de lire 8 livres pour mes cours de littérature. Parmi eux : Anima de Wajdi Mouawad. En lisant le résumé, je me suis dit « Woah, ok, ce livre n’est vraiment pas fait pour moi ! ». Il y a trop de violence en un seul résumé pour me donner envie de lire un roman sombre de près de 500 pages. Bien obligée pourtant, je me lance dans la lecture. La première page me laisse perplexe, les suivantes me glacent. Que suis-je en train de lire ? Et je vais vous donner la réponse tout de suite. Je découvrais un coup de cœur livresque comme je n’en avais jamais expérimenté de ma vie. Lire la suite