Festival New Romance 2017 (Cannes)

htryhrtyr.png

Voici un souvenir du Festival New Romance 2017 à Cannes que je vous livre sous forme « d’article témoignage », en espérant vous faire vivre ou revivre, à travers ces lignes, la magie de ce week-end…

[]

Jour 1 – 22 septembre : Impatience et euphorie

Tout commence le vendredi. Je sors du travail et retourne au plus vite chez moi, pour y retrouver Morgane qui vient me chercher en voiture à neuf heure. Les valises jetées dans le coffre, nous filons en direction de Cannes sans perdre de temps. L’euphorie me gagne déjà et chasse les dernières bribes de fatigue de mon corps.

Nous arrivons en milieu de matinée à l’hôtel, qui est d’ailleurs très bien placé puisqu’il se trouve à dix minutes à pied de l’événement. Une fois les affaires posées dans la chambre et notre déjeuner engloutis, nous traversons les quelques rues qui nous séparent de ce qui nous fait rêver depuis des semaines… Le Palais des Festivals ! Ça y est, on l’aperçoit enfin ! Le rouge flamboyant du tapis le plus célèbre du monde, les grandes vitres  qui réfléchissent le soleil, les badauds se prenant en photo, pas de doute, nous y sommes. Les grandes banderoles du FNR recouvrent les barrières de sécurités et sont apposées sur les façades. L’excitation et l’impatience montent d’un cran.

Déjà, les festivalières font la queue pour attendre l’ouverture de cette première journée. Oui j’utilise le féminin uniquement, car nous étions au moins 99,5% de femmes. J’ai croisé quelques hommes courageux qui accompagnaient leurs chéries, devenant tour à tour photographe et porteur de sacs. De très gros sacs.

À treize heures tapantes, la barrière s’ouvre. Débute alors un concert de bang, de zip et de bip. Un ballet de fermetures éclair qui s’ouvrent et se ferment, de sacs posés dans les caisses puis récupérés après le portique de sécurité, de « merci, bonne journée ». Je rejoins mon amie et nous franchissons en même temps les portes du festival. J’avais envie de courir pour récupérer mon Pass, mais je me retins. Je courrais bien assez tôt, d’un stand à un autre durant toute la journée !

Au guichet je tends ma réservation, une simple feuille de papier un peu froissée, et en échange je reçois le Graal. Mon Pass Festival, qui me donne l’accès à tout le salon ainsi qu’aux masterclass et à l’avant-première d’un film (Hollywood Dirt). Nous recevons aussi un joli tote bag noir et rouge avec des surprises à l’intérieur. Étapes suivantes : les vestiaires. Il faut y apporter les livres qui proviennent de l’extérieur afin qu’ils reçoivent une petite pastille, certifiant qu’ils ont déjà été payés. N’ayant pas de livres, je dépose simplement le tote bag et ma veste afin de m’alléger un peu.

On nous laisse enfin descendre pour arriver véritablement dans le salon. Après une flopée de marches et un long couloir bleu, nous sommes accueillis par des murs décorés avec les photos des auteures présentes au FNR2017. Puisqu’elles ne devaient arriver qu’à quatorze heures, nous avions le temps de regarder tous les livres de la librairie. Et de craquer, aussi. La tentation était forte et l’euphorie aidant, les livres s’empilaient dans les bras des festivalières en des tours de papiers.
Une fois le porte-monnaie allégé, nous attendons l’arrivée des auteures. Le présentateur chauffe la salle pour nous faire patienter. On attend, on attend, et… La foule frémit, les smartphones sont dégainés et la musique démarre. Ce sont elles ! Comme un speaker qui appelle les joueurs de basket sur le terrain, nos héroïnes du jour, entrent une par une telles des stars à l’appel de leurs noms, sous les acclamations et les cris de joie.

Nous avons dédié la journée du vendredi aux rencontres avec les auteures. Notre but étant de rencontrer le maximum d’entre elles. Une fois les stands fin prêts, les feutres parés pour les dédicaces, les festivalières sont lâchées dans le salon. La première écrivaine que je voulais voir était Morgane Moncomble avec son livre Viens on s’aime. Je l’avoue volontiers, j’ai un peu couru jusqu’à son stand… Moment d’émotion, c’est toute émue que je m’avance vers elle avec mon exemplaire de VOSA. De la douceur, un sourire et même un câlin, viennent accompagner ma dédicace. Un grand moment qui me projette sur un petit nuage. Nuage que je n’ai pas quitté de tout le week-end…

 

S’en suivent de merveilleuses autres rencontres : KA Tucker, Fleur Hana, Audrey Carlan, Abbi Glines, Colleen Hoover, Anna Todd, Jay Crownover, Tijan, Brittainy Cherry… Entre dédicaces et photos, l’après-midi s’écoule à toute vitesse. En fin de journée, j’ai pris une petite pause sucrée bien méritée dans un transat : une tarte au citron. Dé-li-cieuse !
Nous sommes parties du festival vers dix-sept heures. Nous étions vraiment fatiguées, mais très heureuses de cette belle journée. Nous avions vu une grande majorité des auteures (notamment celles où il y avait le plus de queue) le vendredi, car nous nous doutions que le lendemain il y aurait énormément de monde.
Petite pause à l’hôtel pour se reposer, admirer nos trouvailles et échanger sur notre journée. On enchaîne avec un restau’ et une bonne nuit de repos !

[]

Jour 2 – 23 septembre : Les masterclass du bonheur

Le lendemain nous arrivons en avance avant l’ouverture, afin d’être parmi les premières à entrer dans le festival. C’est aussi ce qui explique que dans certains plans de ma vidéo il n’y a pas grand monde… Je suis repassée à la librairie pour acheter des livres avant de rejoindre la première Masterclass à 10h. Elle était composée de Jay Crownover, Anna Todd et Abbi Glines (de gauche à droite dans la vidéo).

Les échanges entre les auteures et les festivalières étaient très intéressants, à un détail près : le traducteur ! Désolée pour lui, mais il n’était pas au niveau du tout… Je suis loin d’être bilingue, mais je n’avais aucun mal à comprendre les auteures ou les questions posées en anglais. Et en plus de traduire de manière trop littérale ou trop partiellement, il transformait parfois complètement les questions. Du coup les auteures répondaient à côté de la question originelle, sans le savoir. Les personnes qui se trouvaient dans la salle avec moi pourront en témoigner, c’était une catastrophe. (Heureusement, nous en avons eu une autre pour les autres masterclass)

La masterclass suivante a rattrapé les choses puisqu’il s’agissait de la French Team, composée de Jane Devreaux, Morgane Moncomble et Battista Tarantini. Plus besoin de traducteur, ouf. Ce fut l’une de mes conférences préférées, avec la dernière dont je vais parler plus loin. Les auteures ont raconté leurs parcours, leurs débuts de l’écriture jusqu’à la publication de leurs romans. Elles nous ont donné de bons conseils pour « se lancer dans l’écriture », mais ce que j’ai surtout aimé ce fut de constater qu’elles avaient toutes des parcours atypiques. Jane Devreaux s’est d’abord auto publié sur Amazon, Battista Tarantini avait commencé à écrire des fictions sur des univers déjà existants avant de se lancer avec ses histoires, Morgane Moncomble a publié son histoire sur Wattpad et c’est une de ses lectrices qui a envoyé son texte à HugoNewRomance… Des parcours différents pour ces trois femmes créatrices, qui nous ont dit de foncer, d’écrire sans peur.
Ce fut une masterclass très motivante et inspirante. Cela m’a insufflé beaucoup d’espoir, car si vous me suivez depuis un petit moment vous savez à quel point je rêve de publier l’une de mes histoires un jour… Alors un grand merci aux auteures pour leurs bonnes ondes, si elles passent par ici !

La masterclass suivante a eu lieu à 15H30 avec Colleen Hoover, Alessandra Torre et la scénariste et la réalisatrice de chez Passionflix. Elles ont abordé leurs projets et envies d’adaptations cinématographiques et ont ensuite répondu à des questions variées autour de l’adaptation des romans en films ou en séries. Là encore, ce fut une super conférence bien qu’elle m’ait moins intéressée. Néanmoins cela reste un grand plaisir de voir les auteures d’un peu plus près.

La dernière masterclass du week-end a été ma préférée. Christina Lauren et Audrey Carlan ont échangé autour de la place de la femme dans la New Romance. L’ambiance était géniale, ce sont des femmes tout bonnement incroyables, lumineuses. Nous avons beaucoup ri ! Le sujet a petit à petit dévié sur l’écriture et elles nous ont raconté leurs parcours, des anecdotes sur leurs vies d’écrivains… Et nous avons eu droit à un vrai discours de motivation à propos de l’écriture, un grand moment !
Leurs mots m’ont fait frissonner. J’ai senti dans leurs paroles, une telle confiance en l’avenir et en nous, que j’ai été touché au plus profond de mon cœur. L’émotion m’a envahi et j’en ai eu les larmes aux yeux. De joie bien sûr, mais aussi d’espérance et de reconnaissance. Je me rappellerais toute ma vie, de ce moment suspendu où leur bienveillance et leur force m’ont enveloppé.

[]

Jour 3 – 24 septembre : C’est déjà fini ?

Je ne vais pas beaucoup pouvoir parler du dernier jour, car en tout et pour tout, je n’y suis restée qu’une heure. Je comptais voir certaines auteures ce matin-là et malheureusement, elles étaient déjà parties… N’ayant rien de plus à faire sur place, nous avons décidé de reprendre la route un peu plus tôt pour rentrer chez nous.
Le seul point négatif que je relève de ce week-end c’est donc que l’organisation ne nous ait pas prévenus que certaines auteures ne seraient pas là le dimanche. Notamment Battista Tarantini et Alexandra Torre que je n’avais pas eu le temps d’aller voir les jours précédents et que j’avais très envie de rencontrer le dimanche. Ce serait donc pour l’année prochaine :). Cette courte matinée m’a surtout servi à prendre des photos et des plans pour ma vidéo.
Le seul « regret » que j’ai est de ne pas avoir pris le Pass Fan. La soirée avec les auteures avait l’air incroyable ! L’année prochaine, c’est sûr, je le prends !

[]

Mes conseils :

  • Venez tôt, un peu avant l’heure d’ouverture. Cela paye puisqu’en arrivant environ 30 minutes avant, il n’y avait qu’une dizaine de festivalières devant nous.  Un bon gain de temps  🙂
  • Si votre emploi du temps vous le permet, venez le vendredi. Il y a moins de monde que le samedi, les stocks de livres sont pleins (rappelons qu’il y a eu des ruptures de stock pour plusieurs livres) et toutes les auteures sont là.
  • Prévoyez une grande bouteille d’eau et de quoi grignoter. Le temps passe vite quand on s’amuse et on peut en arriver à oublier de manger et de bien s’hydrater… C’est du vécu puisque j’ai eu une énorme migraine le samedi. J’avais tout simplement oublié de boire…
  • Si vous le pouvez, apportez votre repas pour le midi, car la nourriture sur place à beau être très bonne, elle n’en est pas moins chère.
  • Prendre un tout petit sac à main pour limiter le poids que vous allez vous trimbaler toute la journée. N’oublions pas que les livres, ça pèse lourd !

[]

Je vous laisse à présent, voir ou revoir ma vidéo « vlog » du FNR ♥

Je repars avec des livres, des photos et de belles dédicaces, mais surtout avec de merveilleuses rencontres dans le cœur, des étoiles dans les yeux et des souvenirs plein la tête.

Étiez-vous au festival cette année ou l’année d’avant ? Comment s’est passé votre week-end ? Sinon, cet événement vous tente-t-il ?

Publicités

20 réflexions au sujet de « Festival New Romance 2017 (Cannes) »

  1. Ça devait effectivement être sympa, ce festival 🙂 Pour ma part, comme je ne lis pas trop de new romance, je n’avais aucun intérêt à y aller 🙂
    En tout cas, d’après la vidéo que tu as faites, il y avait beaucoup de monde et de livres 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Ton article est super et retranscrit très bien l’ambiance de ta vidéo ! Je ne suis pas fan de romance du tout (la dernière que j’ai lu ça doit être un « Coeur grenadine » au début de mon adolescence ^^) mais tu me donnes envie d’en découvrir 😊

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup !! ❤️ Ah oui en effet ça fait peu de Romance dans ta vie de lectrice haha ! Cela dit je suis comme toi à la base, je n’ai acheté tout ces livres que parce que je trouvais les auteures super sympa 🙈 Et au final grosse surprise avec le Festival en lui même, je ne pensais pas aimer autant cet événement 😍

      Aimé par 1 personne

  3. Super reportage, j’ai beaucoup aimé te lire ! et ta vidéo est aussi très chouette 🙂 c’est pas un salon qui m’attire beaucoup mais ça reste un salon du livre alors forcément c’est quand même méga cool ^^
    Kin

    Aimé par 1 personne

Répondre à plumesdelune Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s